Historique

Inauguré à la Bibliothèque Moretus Plantin de Namur (Belgique) le 13 février 2014, le Musée y a été présenté jusqu'au 28 juin de la même année. C’est peu dire que le succès rencontré fut au­delà de nos attentes : plus de 400 personnes présentes à l’inauguration, des retombées médiatiques larges (RTBF radio et télé, L’Echo, RFI, Canal C, Arte Belgique,...) près de 85 visites guidées avec des groupes d’horizons divers (écoles secondaires, écoles supérieures, associations d’éducation permanente, syndicats, CPAS,...) et de nombreux visiteurs individuels écrivant régulièrement des commentaires positifs dans notre livre d’or.

En août 2014, c’est à Espéranzah que nous avons pu installer une partie du Musée dans le cadre du Village des Possibles. Pendant 4 jours, les festivaliers ont pu librement découvrir l’exposition ou participer aux visites guidées que nous organisions.

L'aventure continue ensuite à Bruxelles : du 13 février au 31 mai 2015, c'est au CPAS de Saint-Gilles (40, rue Fernand Bernier 1060 Bruxelles) que nous avons posé nos valises. Nouvelle scénographie, traduction en néerlandais, nouvelles thématiques,... Le Musée du Capitalisme évolué !

Après une étape au Gentse Feesten en juillet et à Espéranzah en août 2015, le Musée du Capitalisme est à présent installé, et jusque fin juin 2016, à la Cité culture, centre culturel de la Cité Modèle, grande cité sociale du nord de Bruxelles, à Laeken.


Au total, on estime à plus de 9000 le nombre de personnes qui sont venues au Musée, dont environ 300 groupes dans le cadre d'une visite guidée.

Par ailleurs, l'équipe du Musée a également participé à différents partenariats : nous avons eu l'occasion d'animer deux journées sur l'économie dans une école bruxelloise, en collaboration avec plusieurs partenaires. Près de 600 jeunes ont ainsi pu approcher les questions économiques. Tout au long de l'année scolaire 2014­2015, dans le cadre de l'appel à projet « La culture a de la classe », nous avons travaillé avec 4 classes de 5ème et 6ème secondaire pour travailler sur des thématiques en lien avec le capitalisme et intégrer du contenu dans l'exposition à Saint­Gilles. Enfin, un collectif d'associations a organisé les « Apéros des alternatives » : tous les mardis, soirée au musée autour d'un thème mis en débat.

Intentions & Objectifs

L´idée de créer un Musée du Capitalisme nous est venue lors d´une visite au Musée du Communisme à Prague. De retour en Belgique, nous avons réalisé qu´il n´existait aucun Musée du Capitalisme dans le monde, alors que de nombreux ouvrages ou conférences existaient sur le sujet. Nous considérons cependant que le sujet reste trop inaccessible aux non-initiés. Si le terme « capitalisme » est souvent utilisé, il reste peu expliqué. En effet, aujourd´hui plus que jamais, beaucoup méconnaissent les mécanismes d´un système auquel ils prennent pourtant part quotidiennement. Vulgariser celui-ci nous a donc semblé nécessaire.

Permettre au public de mieux comprendre le système qui l´entoure. Outre le fait de connaître ses espoirs et ses limites, il s´agit d´amener un espace de réflexion et de discussion sur le capitalisme. En sortant du Musée du Capitalisme, chaque visiteur aura, on l´espère, acquis les outils nécessaires pour s´affirmer au mieux dans sa citoyenneté.

Le Collectif

Le Musée est porté par un collectif de bénévoles âgés de 20 à 35 ans.

    Le Noyau

  • Véronica Arduino

  • Bénédicte Blanpied

  • Mathieu Brigode

  • Marie Dagnely

  • Maud Eloin

  • Mano Gillis

  • Clémence de Hemptinne

  • Samuel Hus

  • Hélène Janssens

  • Delphine Masset

  • David Ruzette

  • Judith Van Parys

  • Raynald Verbist

  • Olivier Vermeulen

  • Chloé Vilain

  • Les Regrettés

  • Selvie Dani

  • Juliane Lafineur

  • Olivia Maisin

  • David Petit

  • Nadège De Ryck

  • Victoria Spetschinsky

  • Edith Wustefeld

  • Alessia Wyss

Le Musée

Salle: Origines

Cette salle propose une définition du capitalisme (mais aussi, de manière secondaire, du libéralisme, du socialisme et du communisme). En effet, selon nous, le système économique de production capitaliste s´est historiquement développé à partir d´une série d´alliances idéologiques. Cette salle est aussi l´occasion d´exposer en quelques dates repères, l´histoire des grandes avancées des sociétés occidentales et des diverses exploitations.

Salle: Espoirs

Les espoirs, présentés sous forme de différents « focus », sont les espoirs qui ont été permis par des sociétés humaines fondées sur le capitalisme. En effet, le système capitaliste a notamment favorisé: la lutte contre les fléaux et les maladies (focus santé), la production et la distribution en grande quantité ainsi que l´accès d´une population en pleine croissance à la consommation (focus style de vie américain), la mise en place d´organisations efficaces et productives et l'allégement du labeur quotidien (focus Travail – Loisirs), l'ascension sociale (focus Rêve américain), l'accès àune alimentation variée et en quantité (focus Alimentation), la mise en place d'une morale plus universelle, d'institutions et d'échanges économiques internationaux (focus Mondialisation).

Salle: Limites

Les limites présentées sont celles qui découlent du capitalisme. Les focus suivants y seront présentés: la surconsommation, la finance, l´agro-alimentaire, l´environnement, la démocratie, les inégalités et le mal-être. Tous ces focus seront disposés en cercle, avec pour foyer central l´idéologie capitaliste qui en est à la base. De telle manière, les différentes implications découlant du capitalisme retrouvent leur origine.

Salle: Alternatives

Découvrez dans cette salle une série d´initiatives lancées en Belgique qui apportent des solutions aux problèmes intrinsèques du capitalisme. Le visiteur peut également y inscrire ses propres initiatives et idées. Dans cette salle, les groupes accompagnés d´un guide pourront participer à une animation.

Partenaires

Région Brussels Francophone Bruxelles

Contributeurs Privés:

Sylvain Baudouin, Arnaud Bilande, Patrick Binard, Thomas Bleeckx, Clothilde Bodson, Lionel Bouchat, Isabelle Cassiers, Henri Caulier, Fred Clotman, Marylène Corro, Claude Damien, Emeline De Bouver, Marie-Paule De Cerck, Samuel Defacqz, Edith et François Dehem, Antoine De Proft, Boris Dubois, Michaël Dubois, Claire Feyens, Véronique Flament, Damien Fockedey, Martin François, Barbara Garbarczyk, Hélène Gérain, Yves Gerbovits, Laurence Gilot, Elisabeth Hachez, Fanny Hanot, Jérémy Haut, Patrizia Heidegger, Sevan Holemans, Damien Hubeaux, Isabelle Irigoin, Edouard Jacq, Camille Janssens, Noémie Jonckeer, Louise Jottrand, Antoine Lavis, Charlotte Leclercq, Alexandre Lefebvre, Cédric Libert, Alexandre Liesenborghs, Renaud Lourtie, Denis Maes, Marc Magnery, Olivier Mahieu, Tim Meijers, Marisel Mendez Yepez, Dominique Moreau, Anton Muyldermans, Bao Duy Nguyen Nghiem, Géraldine Oldenhove, Myriam Ouahib, Gilles Pierson, Laurent Pirotte, Servane Poncet, Antoine Prédour, Ophélie Pruvost, Jean-Luc Quefellec, Joséphine Quefellec, Charlotte Rigolet, Quentin Roblin, Anne-Sophie Romainville, Pascal Ruzette, Claire Schamps, Monica Schuster, Bruno Stas, Sara Tavares Gouveia, Céline Urbain, Margaux Vaghi, Baptiste Vanderclausen, Thomas Vanderstraeten, Clémence Vanommeslaegue, Thierry Van Schuylenbergh, Thomas Vasconcelos, Maxime Verbesselt, Jonas Verhaege, Elisabeth Verstraeten, Vincent Wertz et Maryse Williquet et d´autres ayant souhaité rester anonymes.

Nous remercions également, en ne les oubliant pas, tous ceux qui ont participé à la première édition du Musée à Namur.

Il est encore possible de continuer à nous soutenir. Merci d´avance!

IBAN: BE86 5230 8052 6950
BIC: TRIOBEBBXXX